4 manières dont les solutions de RFID assistent les kits de réactifs en boucle fermée en matière de diagnostic

4 manières dont les solutions de RFID assistent les kits de réactifs en boucle fermée en matière de diagnostic

Recherche et diagnostic, RFID 101, Diagnostic en RFID | 23 septembre 2019

Posted by Josh Miller

4 manières dont les solutions de RFID assistent les kits de réactifs en boucle fermée en matière de diagnostic

Les systèmes d’analyse en boucle fermée doivent être équipés de kits de réactifs bien identifiés pour veiller à la précision des résultats. Jusqu'à présent, ces kits étaient munis de codes-barres. Bien que cette méthode soit idéale pour l’identification des réactifs, leur localisation dans les appareils et la sauvegarde des dates de péremption, il y a beaucoup de possibilités en matière de fonctionnalité des processus qu'elle n’offre pas.

RFIDLes codes-barres munis d’une composante RFID permettent de bénéficier de certains avantages supplémentaires parmi les suivantes :

  • Une meilleure gestion des consommables

  • Un contrôle de l’authenticité

  • Des systèmes automatisés plus efficaces

  • Des données recueillies par capteur

Penchons-nous sur la manière dont la RFID peut apporter chacune de ces améliorations à votre système d’analyse en boucle fermée.

1. Une meilleure gestion des consommables :

Les codes-barres stockent des informations. Normalement, ces informations portent sur l’identité d’un produit, mais peuvent également aller au-delà. Dans le cas des kits de réactifs et des cartouches, les codes-barres comportent souvent la date de péremption en plus des informations d'identification.

Le problème, ici, c’est que les codes-barres ne peuvent stocker que des quantités d’informations très limitées et qui restent inchangées, puisqu’elles sont imprimées directement sur l’étiquette.

Et c’est là que la RFID entre en jeu, puisqu’elle permet de stocker des quantités bien plus importantes de données et de mettre à jour ces données si nécessaire. Il devient alors possible d’effectuer le suivi des dates de péremption, mais aussi d’actualiser automatiquement la durée de vie restante du kit ou de la cartouche et de désactiver les kits devenus inutilisables.

Découvrez comment la RFID peut réduire la perte de résolution  dans l’électrophorèse capillaire grâce à des mesures similaires

En incluant un module d'écriture dans l’appareil d’analyses, vous pouvez inscrire une variable d'incrémentation sur le tag et utiliser cette variable dans l'interface utilisateur (IU) pour afficher la durée de vie restante ou le nombre d'analyses restant.

De plus, si l'information sur la durée de vie restante est associée à une étape de lecture avant l'utilisation du kit de réactifs, la cartouche peut être déactivée une fois que le nombre de tests effectué est égal au nombre approuvé pour le kit.

Par exemple, si un kit de réactifs a été prévu pour 100 analyses, cette variable peut être ajoutée au tag. À chaque fois que le kit muni du tag est scanné par l’appareil d’analyse, le nombre d’utilisations restant baisse d'une unité. Une fois que le nombre restant a atteint zéro, l’utilisateur est informé par le biais de l’IU de l’appareil que le kit est inutilisable.

Qu’en est-il si le pack expire avant que le nombre maximum autorisé n’ait été atteint ? Les tags peuvent être désactivés automatiquement une fois une certaine valeur incrémentale atteinte, mais aussi lorsque la date de péremption est atteinte. Si en plus d'inscrire le nombre d’utilisations prévues, vous encodez et effectuez le suivi des dates de péremption, vous pouvez configurer votre système afin que celui-ci informe les utilisateurs dès lors que le kit ne doit plus être utilisé. Vous pouvez en outre utiliser un code couleur visible dans l'interface afin que la durée de vie restante soit visible d’un coup d’œil.

Ces deux systèmes de suivi permettent également de simplifier le suivi des stocks. En reliant les données des tags au moment où ils sont scannés à un système de gestion des stocks centralisé, vous pouvez en effet faire lancer automatiquement une commande de nouveaux kits dès que les stocks sont bas.

Enfin, il existe également des systèmes en boucle fermée qui permettent au laboratoire d'affecter des cartouches ou des kits de réactifs à un utilisateur en particulier. Dans ces cas, l'emploi d'étiquettes équipées de la technologie NFC permet au technicien de voir concrètement combien il reste d'utilisations sur ses cartouches en les scannant avec son téléphone. La commande automatique est également possible dans ce cas, ce qui dispense les agents de laboratoire d’une tâche supplémentaire et leur permet de consulter le statut de leurs consommables.

Découvrez comment les smartphones peuvent être  utilisés avec la RFID en laboratoire >

2. Un contrôle de l’authenticité :

La technologie RFID peut également être utilisée pour vérifier l'authenticité d'un kit de réactifs. Pour effectuer des analyses en bonne et due forme et veiller à ce que les résultats soient reproductibles, les réactifs doivent être authentiques. C’est pourquoi il est essentiel que les laboratoires se procurent leurs réactifs auprès de revendeurs agréés, mais aussi qu’ils en contrôlent la validité avant de les utiliser.

Pour souligner l'importance d’un approvisionnement auprès de fournisseurs sérieux ou agréés, le représentant d’un grand fournisseur d’équipements de recherche a ainsi récemment déclaré : « Tous les producteurs sérieux de réactifs biologiques effectuent un contrôle qualité avant l’expédition de leurs produits. » Abcam (Cambridge, Royaume-Uni) dans un article de Lab ManagerEt il a raison ! Mais cela n’empêche pas les laboratoires de parfois recevoir des kits ne correspondant pas à ce qui était promis.

Pour offrir plus de sécurité à vos clients, vous pouvez encoder la preuve du contrôle qualité et de l’authenticité du kit dans vos étiquettes RFID.

Vous n’aimez sans doute pas trop l’idée que vos produits comportent directement des informations sur vos processus. Pour protéger ces informations, vous pouvez les encoder dans une chaîne cryptée à laquelle seuls vous et vos appareils avez accès. Le cryptage sera décelé par l’appareil comme preuve d’authenticité. En cas de cryptage absent ou incorrect, l’appareil en informera l’auteur des analyses par le biais de l’IU pour éviter que les réactifs ne soient utilisés. Des variables peuvent être incluses dans l'algorithme de chiffrement et être personnalisées en fonction de l'application via le logiciel front-end pendant l'impression/l'encodage des étiquettes.

3. Des systèmes automatisés plus efficaces :

L’un des atouts les plus intéressants de la RFID est sa capacité à être lue sans visibilité directe.

Même si les scanneurs sont placés stratégiquement dans les appareils d’analyse, les codes-barres ne peuvent pas toujours être lus aussi facilement que prévu. Cela peut être dû à un mauvais alignement des scanneurs ou au fait que les utilisations répétées ont rendu les codes-barres des cartouches de réactifs difficiles à lire.

Grâce à la RFID, ce problème disparaît, puisque le kit ou la cartouche doit simplement être à portée du lecteur / de l’antenne. De plus, les dommages dus à l’utilisation répétée ne changent en rien la lisibilité des tags RFID. Tant que toutes les parties de l’inlay sont intactes, le tag restera lisible et l’inlay sera protégé par les autres couches de l’étiquette.

Consultez notre billet à ce sujet pour en savoir plus  sur les différentes couches composant les étiquettes RFID

De plus, comme nous l’avons évoqué, les étiquettes RFID peuvent stocker davantage d'information que les étiquettes à code-barres standard, informations qui peuvent également être variables. Cela signifie qu’en intégrant des lecteurs RFID à vos équipements et en utilisant des tags RFID et les logiciels correspondants, vous optimisez votre gestion des données, et ce, de manière automatique.

En ajoutant la RFID à des appareils de la sorte, vous gagnez globalement en efficacité tout en réduisant le risque d’erreurs de lecteur. Les analystes n'ont plus à se soucier des pertes de temps ou de cartouches parce que celles-ci ne pouvaient être lues par le scanneur. De plus, en faisant appel à un système qui enregistre plus d'informations automatiquement, la procédure d’enregistrement demande moins de temps et de travail.

4. Des données recueillies par capteur :

Si nécessaire, les étiquettes RFID peuvent être associées à des capteurs pour les applications exigeant un contrôle de l’environnement, comme le captage de la température. Pour en savoir plus sur le fonctionnement des tags RFID équipés d’un capteur, consultez cet article de RFID Insider.

Un exemple : les kits de réactifs sensibles à la température. Imaginons qu’un laboratoire veuille empêcher l'utilisation d’un pack ayant été exposé à des températures en dehors d’une certaine plage. Elle peut alors appliquer à ses kits un tag équipé d’un capteur avec un code de désactivation qui s’enclenche si une certaine température a été dépassée. En cas d’exposition des kits à des températures au-dessus ou en dessous d'une certaine température, le code entre en jeu. Si le réactif est chargé dans un analyseur ou est scanné par la suite, un message d’erreur s’affiche sur l’IU pour informer l’utilisateur que le réactif est compromis et qu'il n’est plus utilisable.

Tous comme les réactifs inauthentiques, les réactifs altérés de toute autre manière peuvent porter atteinte aux résultats d’analyses de manière à les rendre inutilisables. Dans la plupart des cas, ce type de technologie n’est pas nécessaire. Cependant, dans le cas des prélèvements précieux ou de grande valeur, il peut valoir la peine d’investir dans des capteurs.

Il ne s'agit là de quelques usages possibles de la RFID dans les kits de réactifs en boucle fermée. La liste des applications ne cesse de s'allonger à mesure que les besoins en automatisation pour laboratoires se développent et que les analyseurs deviennent de plus en plus sophistiqués. Ajouter la RFID à vos systèmes en boucle fermée peut vous aider à vous démarquer du point de vue technologique, mais aussi à offrir un traitement plus précis et efficace à vos clients pour les cas d'importance critique.

N’hésitez pas à nous laisser tout commentaire ou toute question ci-dessous ! Si vous avez des questions précises sur nos solutions RFID pour kits de réactifs, vous pouvez également nous contacter. 

Pour en savoir plus

Contactez-nous >

Rejoignez la discussion

0 Commentaires

Josh Miller

Josh Miller est le directeur des solutions de santé de Computype. Fort d'une longue expérience dans la gestion de projets et dans l'ingénierie, il fournit une expertise et des conseils précieux en interne et à nos clients. Il est responsable du groupe santé et encourage l'innovation pour veiller à ce que nos clients bénéficient des meilleures solutions possible.

Partenaires de confiance
EPSON
ZEBRA
NiceLabel
cab

Computype

 

© Computype 2021 Tous les droits sont réservés.
S’il vous plaît voir notre Politique de confidentialité, Utilisation des cookies, Conditions générales
Sitemap